Stories.Histoire.Cocarde

Stories

 

Histoire d'une cocarde

Polski

 

Cette cocarde défraichie et fatiguée est l’un de nos objets les plus précieux.

Voici son histoire.

 

La restauration de l’Indépendance de la Pologne en novembre 1918 a immédiatement été contestée par la Russie Soviétique. En mars 1919, la Pologne a lancé une offensive pour arrêter l’avancée des hordes bolchéviques qui menaçaient de déferler sur l’Europe. Les combats ont duré jusqu’en 1921 et ils ont été particulièrement féroces. En août 1920, les Bolchéviques ont atteints les faubourgs de Varsovie sur la rive droite de la Vistule. Toute la population a été mobilisée pour défendre la ville en creusant des tranchées et en construisant des barricades de sacs de sable.

 

Sous la direction du Maréchal Pilsudski, la jeune Armée Polonaise a effectué une contre-offensive intrépide. Les Bolchéviques ont été repoussés au-delà des frontières vers la Prusse Orientale et derrière le Niémen. Cette victoire sur l’envahisseur communiste a été appelée « Le Miracle sur la Vistule » (Cud nad Wisłą). Avec cette victoire, la Pologne n’a pas seulement assuré sa survie. Elle a aussi protégé l’Europe en faisant rempart contre la menace bolchévique. A tous les égards, la Bataille de Varsovie a changé le cours de l'Histoire.

 

Tout au long de ces deux années de combats et dans les mois qui ont suivi la victoire, les habitants de Varsovie ont souvent arboré une cocarde aux couleurs de la Pologne. Nous ignorons à quel moment notre cocarde « faite maison » a été fabriquée mais nous savons qu’elle a été réalisée avec un ruban en velours rouge et le tissu damassé d’une robe blanche. La cocarde et la robe étaient assorties et portées ensemble. La robe est restée en Pologne mais la cocarde est venue en France avec le reste de la famille. Conservée précieusement dans une boite à bonbons, elle est restée au fond d’un tiroir.

 

C’est pour fêter une nouvelle victoire que notre cocarde a repris du service en 1944. Cette victoire tant attendue fut la libération de la France après 5 années d’occupation allemande. A cette occasion, une petite cocarde tricolore a été ajoutée, ainsi que la Croix de Lorraine, symbole des combattants de la France Libre représentés à Londres par le Général de Gaulle. Nous savons que notre cocarde franco-polonaise a été portée le 14 juillet et le 15 août 1944, alors que la région des Ardennes était toujours occupée. Elle a aussi été portée le 14 juillet 1945, première grande célébration de la France libérée.

 

On dit souvent que l’Histoire se répète. Ce qui est certain, c’est qu’elle nous renvoie souvent le même écho. Chef des combattants de la France Libre entre 1940 et 1945, le Général de Gaulle était en Pologne pendant la Guerre contre les Bolchéviques. D’abord instructeur auprès de l'Armée polonaise, il a été envoyé sur le front en juillet 1920 et il est resté en Pologne jusqu’en janvier 1921.

 

Dès lors, notre cocarde patriotique est un double hommage. D’abord à la résistance de la Pologne, une Nation éternelle et courageuse. Ensuite, au Général de Gaulle, un leader déterminé et visionnaire.

 

Marie-Jeanne C. Ksiazyk, Paris.

 

Professeur d’Histoire à l’Université de Lodz, le Dr Tomasz Pietras est notamment spécialisé sur la science de l’héraldique et des symboles de la Pologne. Auteur de trois livres et de nombreux articles, il a aussi créé le Musée Virtuel de l'Aigle Blanc. Nous lui avons demandé si notre cocarde correspondait bien au code patriotique des années 1920. Très gentiment, il nous a immédiatement répondu et voici sa réponse.

 

Je vous remercie pour votre intéressante lettre et je tiens à féliciter à la fois une belle tradition familiale et la valeur de ces souvenirs. Je souhaiterais inclure cette cocarde, (avec votre permission bien sûr) dans la préparation d’un ouvrage sur les symboles nationaux de la Pologne au XIXème et au XXème siècle. Les couleurs de la cocarde nationale ont été définies pour la première fois par une résolution du 7 février 1831 (Insurrection de Novembre). La disposition de votre cocarde est correcte d’un point de vue héraldique – le centre blanc correspond au blason de l’Aigle Blanc et le pourtour rouge représente l’écu héraldique de la Pologne. Au début du XXème siècle, il y a eu quelques incohérences dans la représentation du drapeau polonais et de sa cocarde. Elles ont été corrigées après 1919. La disposition avec le centre rouge et l’entourage blanc, bien qu’incorrect du point de vue héraldique, est encore utilisé en Pologne aujourd’hui, sans doute plus fréquemment que le dessin initial qui est correct. Des cocardes similaires ont par exemple été utilisées lors de l’Insurrection de 1918-1919. Au XIXème siècle, les couleurs étaient parfois inversées, comme sur le tableau de l’Insurrection de Janvier peint par A. Grottger (1863-1864) ou sur la czapka des Légionnaires (1915). La disposition des couleurs de la cocarde nationale est encore aujourd’hui le sujet d’une certaine controverse. Les deux versions ont chacune leurs partisans et leurs adversaires. Pour en savoir plus : www.jakiznaktwoj.pl.

Très cordialement

Dr Tomasz Pietras

5.5.2017

La présence de nombreux petits trous sur l'étoffe blanche suggère que notre cocarde a souvent été portée avec une broche. Peut-être s'agissait-il d'un bijou patriotique. Au début des années 20, la Restauration Nationale de la Pologne était célébrée avec un grand nombre d'images, de cartes postales et de breloques.